AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SOON TURNED OUT HAD A HEART OF GLASS ✦ CAPPIE

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: SOON TURNED OUT HAD A HEART OF GLASS ✦ CAPPIE   Ven 1 Jan - 22:44



BY LJ

L’horloge, posée sur le sol de marbre du petit appartement de Grayson affichait vingt-trois heures. Les aiguilles étaient fines et pointues ; l’horloge longue mais étroite. Le jeune homme scruta par la fenêtre, recouverte d’une épaisse couche de poussière. Il neigeait, dehors. C’était rare pour un petit village comme Charlton Abbots et la neige ne réjouissait pas tant de monde, hormis Grayson. Il appréciait ses pieds s’enfonçant dans la neige, blanche, les flocons de neige caressant tendrement ses joues empourprées. Nous étions le premier janvier. Date symbolique pour chacun des autochtones de ce village et d’ailleurs. Pour le jeune mécanicien, cela ne changeait rien. Il arrachait simplement une page de son calendrier quotidien et passait à une nouvelle année. La veille, il avait passé la soirée à s’entraîner, une guitare à la main, une bière dans l’autre. Il n’aimait pas les fêtes. Pourquoi ? Parce-qu’il était seul. Bluenn passait la St-Sylvestre en famille, comme chaque année ; Chandler, sa jeune sœur, semblait s’être trouvée un nouveau petit-ami et avait promis à son frère de rentrer tôt. Mais ces paroles s’étaient envolées. Ainsi, Grayson se trouvait dans la solitude d’une nouvelle soirée, ordinaire. C’était également un matin comme les autres. Il n’avait jamais pris de résolutions et ce ne serait pas cette année qu’il commencerait. Il s’apprêtait à prendre son petit-déjeuner lorsque la sonnerie de la porte retentit. Une mélodie presque silencieuse mais dont il était à présent habitué. Il s’empara d’une vieille chemise et l’enfila rapidement, avant d’ouvrir la porte et de faire face à Cappie Gabhan, journaliste, manifestement éprise du jeune homme. Sur sa liste des gens à ne pas voir, Cappie se trouvait sûrement en première position. Depuis quelques temps, la jeune femme s’obstinait à draguer Grayson et l’avait prévenu qu’elle serait prête à tout pour le faire craquer. Et malgré ses énièmes indications, comme quoi il était d’ores et déjà en couple, elle ne voulait rien entendre. Elle n’avait pas l’habitude de se faire refuser quoi que ce soit et pour elle non plus, cette année ne la changerait pas. Elle garderait ses bonnes vieilles habitudes : avoir tout ce dont elle désire. « Mademoiselle Gabhan, quelle surprise. Que puis-je pour vous ? » murmura-t-il, la laissant tout de même sur le palier. Il ne voulait pas la laisser entrer. Elle serait sûrement prête à se déshabiller pour qu’il succombe à son charme et quitte à le faire, autant qu’elle le fasse sur son palier plutôt que sur ses meubles … Cappie sourit à l’idée qu’il l’appelle mademoiselle et le regarda quelques instants. Sa main se posa sur sa joue et elle caressa lentement sa peau d’enfant, douce et paisible. Grayson voulait la repousser mais celle-ci tenait fermement son visage entre ses doigts. Elle aurai tout ce qu’elle désirait, quoi qu’il advienne. « Cappie, ne me touchez pas. Je vous ai déjà dit qu’entre nous, tout était impossible. » répéta Grayson, d’une voix presque automatique. Cela ne l’embêtait pas de répéter, en soit mais cela le dérangeait vraiment qu’elle ne comprenne rien. Ne parlait-elle donc pas français ? En quelle langue fallait-il qu’il lui dise et lui explique qu’il n’était pas libre mais en couple et que cela ne se faisait pas de sortir avec un homme en couple ? Cappie échappa un rire puéril mais doux et gracieux. Elle savait sans aucun doute user de son charme mais Grayson se convainquit rapidement qu’il était un homme fort et qu’il était fidèle à lui-même, à Bluenn … Il aurait tant voulu la mettre à la porte, appeler la police et porter plainte pour harcèlement mais il ne pouvait pas. Son visage était innocent et enfantin, sa voix douce et calme. C’était sûrement une forme de succomber à son charme. Grayson supprima ceci de ses pensées et entra dans son petit appartement. Cappie le suivit, silencieusement. Elle n’avait encore prononcé un seul mot et cela ne lui ressemblait pas. D’habitude, c’était elle qui lançait la conversation ; elle souhaitait montrer qui était le plus puissant, le plus dominant dans la discussion. Mais le jeune homme ressentit une certaine nervosité quant à ce silence. Cela rendait la situation encore plus mystérieuse et gênante que ce qu’elle n’était déjà … « Que puis-je pour vous ? Vous voulez que je tonde votre jardin, que je vous prête deux œufs ou bien peut-être que je fasse du baby-sitting pour votre neveu ? » s’exclama Grayson, tandis que sa voix perdait de son éclat. Il se sentait impuissant devant une telle beauté qui tentait de le frapper. Cappie rit une nouvelle fois et secoua la tête afin de répondre non, sans prononcer un seul mot, comme à son habitude. Son visage, aquilin, était de marbre. Elle ne paraissait pas ressentir de sentiment. Elle était comme une poupée de cire. Ô, poupée de cire, poupée de son, comment pourrait-il te repousser, alors que ton regard est si profond ? Ses prunelles le fixaient, ce qui gênait extrêmement le jeune homme. Il n’aimait pas se sentir aussi faible. Cela lui faisait rappeler les longs étés qu’il passait en compagnie de ses frères et sœurs. Son frère le mettait sans cesse au défi de sortir avec une fille, d’ici les vacances terminées. Et c’était bien évidemment Rowan Marshall, le petit Rowan, qui remportait le pari. Grayson baissa les yeux, n’osant affronter ceux de Cappie. Celle-ci posa son index sur son menton et releva son visage, pâle. Elle s’approcha de lui et ses lèvres entrèrent en contact avec celles du jeune mécanicien. Il n’arrivait à se défaire de ce baiser. Ses lèvres étaient sellées à celle de sa bien-aimée, qu’il n’aimait en aucun cas. Elle enfonça ses ongles noirs dans son dos. Leurs langues se mêlaient l’une à l’autre. Ses mains, fines, s’agrippaient sur sa chemise à carreaux. Ce moment, il ne l’avait pas tant connu, si ce n’est avec Bluenn. Il n’avait jamais eu de conquête comme celle-ci. Pour une fois, il semblait être fier. Fier de battre son jeune frère, Rowan. Qui l’eut cru ? Mais il n’était pas fier quant à sa bien-aimée, Bluenn. La respiration de Cappie était saccadée, elle sentait le souffle chaud de Grayson sur son corps. Elle était venue ici, dans l’espoir de conquérir son cœur. Sa mission était-elle accomplie ? Elle l’ignorait.
Revenir en haut Aller en bas
Cappie Gabhan
CAPPIEno one resist tentation
avatar

Messages : 146
Crédit : cheerytree
Pseudo : velvet ground
Age : 24 ans

ANYONE ELSE BUT U
Relations:
Have to:

MessageSujet: Re: SOON TURNED OUT HAD A HEART OF GLASS ✦ CAPPIE   Sam 2 Jan - 2:30



GRAYSON & CAPPIE

    Le nouvelle an, tout le monde devrait pendre des résolutions mais je n'avais aucune intention d'en prendre. J'aimais mieux rester celle qui j'étais. Comment j'étais, une fille qui avait ce qu'elle voulait mais depuis quelques temps quelqu'un me résistait. Je ne sais pas pourquoi, cela ne m'étais jamais arrivé avant et je n'avais pas l'intention que cela continue ainsi. C'est pourquoi que malgré la petite neige qui tombait sur Charlton Abbots, je sortis de chez moi, un manteau sur le dos qui ne me permettait pas vraiment de me réchauffer. J'avais passé la plupart du temps des fêtes seuls puisque mon père et ma mère étaient partie ensemble, je ne sais pas ou. Mais je savais qu'ils allaient revenir mais je m'en foutais un peu en autant que j'ai mon argent et que j'ai tout ce que je veux. Je me promenais dans les rues de Charlton Abbots quand je m'arrêtai devant la maison de celui qui me résistait. Le seul qui avait réussis juste qu'à ce jour mais je savais qu'il n'allait pas réussir plus longtemps. Mon regard se tournai vers la petite porte, je m'approchai de ce petit appartement. C'était une maison trop petite pour que quelqu'un, enfin selon moi mais je savais qu'il vivait ici. Grayson Marshall vivait ici, et aujourd'hui, je n'avais pas l'intention de me faire dire non. Alors je mis mon doigt sur la sonnerie et après quelques secondes plus tard, la porte s'ouvrit et je vis le visage puis le corps de Grayson apparaitre. Un petit sourire s'afficha sur mes lèvres et je vis sur le visage de celui-ci n'avait vraiment pas le goût de me voir alors cela me donna encore plus le goût de séduire le jeune homme. « Mademoiselle Gabhan, quelle surprise. Que puis-je pour vous ? » Un sourire s'afficha sur mon visage. Contrairement à habituellement, je ne dissais rien, je ne faisais que le regader et poser mon regard dans le siens. Je posais ma main sur sa joue pour la caresser pour finalement poser mes deux mains sur son visage. « Cappie, ne me touchez pas. Je vous ai déjà dit qu’entre nous, tout était impossible. » Un petit rire sortit de ma bouche. Il voulait rire, ce n'était pas parce qu'il avait cette Bluenn que j'allais abandonner. Non, j'allais l'avoir. Touché ses lèvres contre les miennes, avoir sa chaleur contre la mienne, sentir son souffle contre le mien. Je voulais le poséder. Mais encore une fois je ne dissais rien, je gardais mon calme, je voulais lui prouver que je n'avais pas besoin de parler pour l'avoir. Il rentra dans son appartement et je le suivis tranquillement sachant très bien qu'il allait surement me demander de sortir de chez lui mais je n'allais pas le faire, j'allais rester et lui montrer de quoi j'étais capable. « Que puis-je pour vous ? Vous voulez que je tonde votre jardin, que je vous prête deux œufs ou bien peut-être que je fasse du baby-sitting pour votre neveu ? » Après sa question, je ne fis que lui sourire et m'approcha de lui. Je posai mes lèvres sur les siennes. Mes doigts se posèrent dans son dos et je ne détachais pas mes lèvres des siennes. J'avais enfin mon baiser mais contrairement à ce que j'avais pensé, je n'étais pas entièrement satisfaite. C'était comme-ci je voulais qu'il ait plus. Je ne voulais pas seulement un baiser, je voulais tous ce qui allait avec. D'accord, Aslander me satisfaisait mais avec Grayson c'était différent. Je détachais mes lèvres tranquillement pour me reculer et je posai mon regard dans le sien pour dire tranquillement: « Est-ce que je peux avoir mon entrevue maintenant? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: SOON TURNED OUT HAD A HEART OF GLASS ✦ CAPPIE   Mer 6 Jan - 18:45

POINT DE VUE GRAYSON

« Est-ce que je peux avoir mon entrevue maintenant? » Que faisais-je, en cet instant ? Mes lèvres se détachèrent des siennes, tandis que, nerveux, je m’asseyais sur un fauteuil, près de nous. Qu’avais-je fait, bon dieu ? J’étais censé être un homme fidèle à ma bien-aimée. Cappie avait sans doute réussi à me rendre fou. Elle avait ce charme que nulle autre femme n’avait. Pourtant, je ne l’aimais pas. Elle était belle, certes. Mais elle n’était pas mon genre. Elle était journaliste, elle avait réussi sa vie et elle était si tenace aux choses … Mes lèvres s’entrouvrirent, dans l’espoir d’arriver à prononcer quelques mots, voire quelques phrases mais elles se refermèrent bien vite. Je n’arrivai à m’imaginer Bluenn, dans mes bras. C’était elle que j’aimais et nulle autre fille ! Et encore moins une fille comme Cappie ! « Cappie, je suis désolée mais nous avons fait une erreur. Nous ne devions pas nous embrasser. » réussis-je à dire après maintes et maintes tentatives. J’avais tant envie de la congédier et ainsi la laisser sur le seuil de ma porte, tandis que je reporterai la faute sur moi-même. Je n’étais qu’un pauvre homme infidèle. J’étais le frère de Rowan. J’étais comme Rowan. C’était la vérité pure. J’avais le même caractère que lui. Nous étions faits pour nous entendre. Nous étions frères. Nous étions si semblables, si similaires, en y réfléchissant bien. J’avais sans cesse cherché à cacher mon véritable caractère. Et la vérité éclatait, aujourd’hui. Grâce à Cappie. Ou plutôt, à cause d’elle. Elle avait tout gâché. Je vivais dans ma bulle un rêve encore incertain mais tellement beau. J’étais prêt à sauter le pas, à m’engager avec la femme que j’aimais, jusqu’à ce qu’une prétendante vienne me gâcher la vie. Pourquoi ne voulait-elle pas abandonner ? Il y en avait tellement des hommes comme moi ? Tant d’hommes me ressemblaient. Pourquoi me voulait-elle, moi en particulier ? Pourquoi moi ? Pourquoi suis-je tombé sur une folle telle celle-ci ? C’était injuste. La vie était une pure injustice, après tout. « Je ne crois pas que nous avons fait une erreur. Ta véritable nature se révèle enfin. Tu vois enfin que tu n’aimes pas Bluenn mais que tu m’aimes, moi. » murmura-t-elle, son souffle chaud sur ma nuque. Elle était assise sur mes cuisses. J’aurais tant voulu la repousser, la congédier, lui demander de partir. Et de tout recommencer à zéro. J’aurais tant aimé pouvoir attraper le téléphone, et porter plainte contre Cappie Gabhan pour harcèlement. Mais je n’en avais pas la force morale ni physique. J’étais faible. Faible comme jamais quelqu’un ne l’a été. Pas même moi. Je ne me reconnaissais plus. J’étais si fatigué de lutter contre le désir que j’avais envers elle. Je ne l’aimais pas. Je la regardais simplement, de mon œil timide. Elle n’était pour moi qu’une simple distraction. Mais elle, semblait vouloir plus. Toujours un peu plus. « Tu sais, j’ai tant rêvé de ce moment. Ce moment où tu réaliserais enfin que je suis la femme de ta vie. » ajouta-t-elle, comme dans un rêve. Non. Elle n’était pas la femme de ma vie. En aucun cas. Pourquoi imaginerais-je la femme de ma vie ainsi ? C’était impossible. Elle n’était pas mon genre de fille, enfin ! Comment aurais-je pu tomber amoureux d’une fille pareille ? Elle était folle. Folle de moi. Et moi, j’étais fou à lier. Fou de Bluenn. Oui, c’était l’ordre des choses. Mais Cappie, ce journaliste si réputé, qui, au début, souhaitait simplement faire un reportage sur la vie des lycéens de Charlton Abbots, ce journaliste si réputé ne semblait voir les choses de ce point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SOON TURNED OUT HAD A HEART OF GLASS ✦ CAPPIE   

Revenir en haut Aller en bas
 
SOON TURNED OUT HAD A HEART OF GLASS ✦ CAPPIE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bleuz'aïe de Golbuth, Briz' glass!
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» I climbed a mountain, I turned around ◈ 21/02 | 10h45

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHARLTON ABBOTS! :: PLAY TO KEEP ALIVE :: Quartier résidentiel :: Quartier Ouvrier :: 78, quartier ouvrier-
Sauter vers: