AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 eyes on fire, you spine is ablaze ;

Aller en bas 
AuteurMessage
Gabryel A. Faivre

avatar

Messages : 27
Crédit : frozen yogurt
Pseudo : Nana
Age : 25 ans

MessageSujet: eyes on fire, you spine is ablaze ;   Mer 30 Déc - 22:43


Dépêchez vous de succomber à la tentation avant qu'elle ne s'éloigne.
Girolamo Casanova

    Il devait être dans les alentours de 20 heures quand il prit une soudaine envie de sortir à Gabryel. Ce dernier avait passé sa journée, enfermé dans son appartement à écouter des chansons de « The Birds ». Et dieu sait, que ces chansons ne sont guères synonymes de gaieté et d’allégresse. Connues pour parler de cœur brisé et d’amour impossible, ce sont les chansons idéales si vous souhaitez vous suicider. Aujourd’hui, Gabryel n’avait pas cœur aux réjouissances. Il n’avait ni envie de rire ou de profiter de la vie, il voulait juste rester seul. Depuis quelques jours, son père se berne à lui dire qu’il peut le sauver. Cléo sa douce sœur, pense pouvoir l’aider mais elle ne peut pas comprendre. Ils ne sont bons qu’à parler, pas à comprendre. Personne ne le peut. Personne, sauf la personne qu’il tenait pour responsable de tous ses problèmes. De manière paradoxale, la personne qui était la mieux placée pour le comprendre était l’individu qu’il abhorrait le plus. Les gens racontent que les amours ne cesseront jamais d’aimer leur mère. Absurdité. Aucun amour n’est inconditionnel. Dans chaque amour, aussi divers soit-il, nous présenterons toujours nos conditions. Si un ami ose vous trahir, l’amour que vous lui portiez sera rompu. Si vous petit ami ose porter la main sur vous, l’amour que vous avez pour lui sera détruit. L’amour est un pacte entre deux imbéciles, hors un pacte conçoit des clauses. Si vous osez le briser, le pacte sera brisé.
    À l’origine Gabryel aimait d’un amour enfantin sa mère jusqu’à ce que la vérité soit révélée. Elle a brisé le contrat en osant trahir sa famille et en salir le nom. Même si aujourd’hui, l’eau à coulé sous le pont, il reste toujours cette cicatrice de la trahison dans le cœur de Gabryel. Et cette stupide voix dans sa tête qui répète qu’il a été dupe et qu’elle s’est bien fichue d’eux. Les années passent et pourtant la douleur est toujours là, comme si même le temps ne suffisait pas à réparer les douleurs du passé. Damné à ne jamais omettre ces douleurs marquées au fer.

    Gabryel ferma d’un mouvement sec son livre du moment. Un besoin urgent d’air se faisait sentir dans sa poitrine. Il avait besoin de sortir de ce trou à rat, de voir du monde et d’oublier quelques heures la réalité du monde. Attrapant sa veste en cuir et son porte feuille, il claqua la porte de sa chambre. Ses colocataires le regardèrent d’un air stupéfait, un air qui disait : monsieur est enfin sorti de son trou. Monsieur Faivre les salua d’un hochement de tête, il n’avait guère envi de s’attarder et de faire discute avec ses colocataires.
    Une fois dehors, Gabryel se sentit toute suite un peu plus libre comme si le simple fait d’avoir franchi la porte lui avait apporté la liberté. Ne sachant pas trop où allé, car n’ayant pas fait de plan, Gabryel se contenta de marcher dans les rues de la ville. Il lui arrivait de s’arrêter parfois devant des vitrines. Malheureusement, il n’avait pas prit assez d’argent pour faire de grand achat. Après une quinzaine de minutes à avancer sans but précis, notre beau brun s’arrêta à la fête foraine. D’habitude c’est le genre d’endroit auquel on va avec une bande de potes histoire de s’amuser tous ensemble, mais Gabryel décida de faire exception à la règle et de se balader en solitaire. Au pire peut-être retrouvera t’il des gens ?
    Dans un premier temps Gabryel s’arrêta au stand de jus de fruit afin de s’acheter un jus de mangue, orange, pomme. Certes le mélange des trois fruits était novice, mais plutôt bon. Puis il décida de se diriger en direction de la grande roue, afin de pouvoir admirer la vue de nuit. Mais alors qu’il se déplaçait il reconnu quelqu’un. Quelqu’un qui ne s’attendait guère à voir ici, mais dont la présence l’enchantait.

      GABY« Hyde, Hyde, Hyde »


    Dit-il comme à son habitude en s’approchant de sa favorite du moment. La belle Hyde avait pour conviction de résister à Gabryel. Elle sait parfaitement bien qu’il la désire. D’habitude aucune gente dame ne lui résiste, mais voilà plus de deux mois que Hyde s’obstine à lui résister. Peut-être imagine t’elle qu’il va passer à autre chose ? Il faut qu’elle sache, qu’il n’abandonne jamais et qu’il a comme fâcheuse habitude de toujours avoir ce qu’il désire.

      GABY « Je vois que tu m’attendais. J’espère ne pas être trop en retard »


    Bien sûr qu’il savait que cette dernière ne l’attendait pas du tout. Mais il aimait comme ça la taquiner et la provoquer un petit peu. Il savait que c’était le seul moyen pour qu’elle ne l’ignore pas. Le simple fait d’insinuer qu’elle aurait pu l’attendre une minute, allait l’agacer et de ce fait elle allait lui répondre.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyde R. Whitaker

avatar

Messages : 158
Crédit : CHERRYLIPS™
Pseudo : Coolie ou CRAZY HEART.
Age : 24 printemps

MessageSujet: Re: eyes on fire, you spine is ablaze ;   Jeu 31 Déc - 0:08


Le meilleur moyen de résister à la tentation est d'y céder.
GABRYEL & HYDE

    Les doigts de la belle effleuraient légèrement les touches de son piano. Une douce mélodie résonnait dans la maison, des deux Whitaker. Hyde se plaisait à faire de la musique, mais la majeure partie du temps elle ne jouait que pour elle-même. Il était d'ailleurs préférable d'attendre que sa soeur ne soit plus dans les parages. Son regard se porta vers la fenêtre alors que ses doigts ne cessaient, de courir sur le piano. Le ciel c'était obscurcit et elle ne l'avait guère remarqué. La musique cessa et Hyde jeta un coup d'oeil à l'horloge qui surplombait le foyer du salon. Vingt-heure approchait à grand pas et le ventre de Hyde criait famine. N'ayant pas pris compte du temps qu'elle passait sur son piano elle avait hormis le fait de manger et avait sauté le repas. Un rapide coup d'oeil dans son réfrigérateur et dans son garde-manger, lui appris qu'elle n'avait rien de très nourrissant. Un soupir s'échappa des lèvres de mademoiselle Whitaker et elle se laissa choir sur l'une des chaises de la cuisine. Elle n'avait que deux choix à sa porter, mourir de faim ou sortir et aller chercher quelque chose à manger.

    Lorsqu'elle voulut sortir elle remarqua qu'elle n'avait pas réellement les vêtements approprier pour une sortie en ville. La main sur la poignée de la porte elle suspendit son geste pour retourner dans sa chambre, changer ses vêtements. Elle en jeta quelqu'un sur son lit avant d'opter finalement pour une tenue des plus simples. Lorsqu'elle se décida enfin, de quitter la maison elle prit une veste qui la tiendrait au chaud et quitta finalement le lieu en prenant soin d'apporter ses clefs et son argent. Une fois à l'extérieur elle ressentit rapidement l'air frais lui caresser le visage, mais elle n'en fit rien. Hyde avait pris la décision de marcher, par le fait même elle prendrait de l'air et ferait de l'exercice. Un soupir de plus échappa à la belle et elle entreprit d'aller dans un petit restaurant près de chez elle, mais entre-temps elle aperçue au loin les lumières de la fête foraine. Évidemment, ce n'était pas le meilleur endroit pour se nourrir, mais Hyde aimait bien les repas sucrés. Un sourire s'accrocha à son visage et elle changea immédiatement de direction. Se diriger en ce lieu de fête seule, ne la dérangeait absolument pas, il était possible de s'amuser même seule.

    Plus elle se rapprochait plus les lumières paraissaient éclatantes. Le sourire toujours éclatant elle entra dans la fête foraine et se dirigea immédiatement vers un stand de barbe à papa. Le tout n'était pas très nourrissant, mais il était rare que la belle faisait attention à son alimentation. Malgré le tout elle n'était ni obèse ni trop mince. Sa barbe à papa en main elle se retourna et aperçu avec surprise le cauchemar de ses nuits. Gabryel se trouvait devant elle, Hyde souhaita partir avant que ce dernier ne la remarque, mais elle s'y prit trop tard.

      GABRYEL « Hyde, Hyde, Hyde »
      HYDE « Gabryel, Gabryel, Gabryel, le diable en personne. Je suis surprise. »


    Elle avait pris l'habitude de comparer je le jeune homme au diable. Gabryel lui avait pris la mauvaise habitude d'énerver la jeune femme et elle le savait bien, temps qu'elle résisterait il la poursuivrais. Sa barbe à papa toujours en main, Hyde eu la subite envie de la lancer au visage du jeune Faivre, mais elle se retint. Par contre, ce dernier lui, ne se retint par pour lancer une remarquer à la jolie Whitaker.

      GABRYEL « Je vois que tu m’attendais. J’espère ne pas être trop en retard »
      HYDE « Moi, t'attendre ? Surement pas, j'aurais nettement préféré attendre un crapaud, malheureusement c'est toi qui est apparue. »

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabryel A. Faivre

avatar

Messages : 27
Crédit : frozen yogurt
Pseudo : Nana
Age : 25 ans

MessageSujet: Re: eyes on fire, you spine is ablaze ;   Jeu 31 Déc - 14:12

    Gabryel regarda la jeune femme. Comme il le prédisait, quand elle l’aperçue, son visage se décomposa. Son minois tout enjoué passa par de la joie, à la surprise puis à l’agacement en quelques secondes. Hyde faisait la même tête que celle d’un enfant à qui l’on tend une cuillère à café de médicament. Gabryel aimait voir ce violent changement d’expression, cela l’amusait. Se dire que sa vue suscitait une telle émotion chez la belle, le flattait. Au moins, il avait le don de l’agacer, c’était déjà un bon début. Il préfère qu’elle lui réponde méchamment plutôt qu’elle ne l’ignore. Monsieur Faivre s’approcha d’un pas lent et distingué de la jeune femme. Cette dernière se retourna vers lui. Délicieuse : c’est le premier mot qui lui vint à l’esprit. Sa chevelure brune négligée volait délicatement au vent, ses yeux noisette possédaient des éclats orangés certainement dus aux lumières de la fête. Sa silhouette filiforme lui donnait une allure élégante digne d’une grande déesse. La demoiselle représentait la quintessence de la délicatesse et du charme.

      HYDE« Gabryel, Gabryel, Gabryel, le diable en personne. Je suis surprise. »
      GABY« Moi aussi, je suis content de te voir »


    Se contenta-t’il de répondre avec ironie. Gabryel répondait toujours le contraire de ce qu’attendait Hyde. Si elle lui disait qu’elle le haïssait, il lui répondait qu’il l’aimait. Si elle lui disait qu’il voulait qu’il s’en aille, et lui répondait qu’il se ferait un plaisir de rester vu que c’était demandé si gentiment. C’était un cercle vicieux où la belle se retrouvait coincée.
    Même si elle essayait toujours d’anticiper les répliques de Gabryel, ce dernier savait toujours se trouver malin et préventif. Et même si Hyde trouvait le moyen de le casser, il se contentait ignorer ses remarques.

      HYDE « Moi, t'attendre ? Sûrement pas, j'aurais nettement préféré attendre un crapaud, malheureusement c'est toi qui est apparue. »
      GABY« Si tu veux je peux être ton crapaud et tu seras ma princesse »


    Encore une fois de plus, Gabryel ignora la moitié de ce qu’avait dit la belle Hyde. Il porta son attention juste sur le mot crapaud. Le fait qu’elle lui ait dit qu’il était inférieur à un crapaud ne le dérangea pas plus que ça. En fait, Gabryel avait appris à ne pas porter attention à ce que disait Hyde. Vu le nombre de fois par jour qu’elle le traitait d’imbécile, d’enfoiré et de tous les noms qu’il soit, Gaby s’était habitué à se faire insulter. Maintenant quand elle lui disait d’aller se faire voir, il comprenait « gaby qu’est-ce que tu es adorable ».
    Notre beau brun fit un sourire à la jeune femme, un sourire doux et malicieux. Elle se contenta de le fusiller du regard, ce qui l’amusait un peu plus. Puis l’attention de Gaby se porta sur la barbe à Papa. Cela aurait été mentir de ne pas dire qu’elle semblait appétissante. De plus Gaby avait une petite faim.

      GABY« Oh tu m’as pris de la barbe à papa, il ne fallait pas voyons »


    Suivant le geste à la parole, Gabryel prit un bout de barbe à papa sans y être invité. En effet, elle était vraiment très bonne. Elle fondait doucement dans la bouche en y laissant un doux goût sucré. Gabryel se laissa tenter par un autre bout mais la jeune femme continua de le fusiller du regard. Son air semblait dire : si tu retouches à ma barbe à papa, je vais te tuer. Ne désirant pas offenser plus que ça la jeune femme, Gabryel laissa son bras près de son corps. Cela pourrait sembler baroque, mais Gaby était content de voir la jeune femme, même si la réciproque n’est certainement pas là. Bien qu’il se montrât odieux avec elle, il appréciait la compagnie de Hyde. Elle était si fraîche et si dynamique. Elle se montrait différente des autres jeunes filles qui ne s’intéressent qu’à leur vernis et à leur coupe de cheveux. Hyde était quelqu’un de naturel qui ne jouait pas de rôle. Elle se contentait d’être elle-même, sans forcément essayer de plaire à la planète entière.

      GABY« A part ça, tu vas bien ? Je ne t’ai pas trop manqué ? »


    demanda t’il encore une fois avec ironie. Bien qu’il connaissait déjà la réponse de Hyde, il se plaisait à toujours lui poser cette même question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyde R. Whitaker

avatar

Messages : 158
Crédit : CHERRYLIPS™
Pseudo : Coolie ou CRAZY HEART.
Age : 24 printemps

MessageSujet: Re: eyes on fire, you spine is ablaze ;   Sam 2 Jan - 20:07

    Chaque fois que Hyde apercevait Gabryel, elle ne pouvait tout simplement pas s'empêcher de se montrer des plus désagréables. Ses sentiments à l'égard du jeune homme était évident lorsque l'on prenait ou non de regarder son expression à l'approche de celui-ci. Même si elle ne souhaitait montré aucune émotion à ce cher Gabryel elle continuait de laisser paraître ses sentiments forts peu flatteur. Malgré cela, Gabryel s'accrochait tant bien que mal et prenait toutes les reproches et les insultes de la jeune femme pour des compliments. Depuis deux mois déjà qu'elle devait endurer monsieur Faivre et elle avait bel et bien compris qu'il ne la laisserait pas tant qu'elle ne s'abandonnerait pas. Malheureusement pour elle et pour lui elle ne comptait pas se laisser faire aussi facilement.


      GABRYEL « Moi aussi, je suis content de te voir »
      HYDE « Hey bien, ce n'est pas réciproque mon cher Gabryel. »


    Malgré l'ironie dans la voix du jeune homme Hyde ne pouvait s'empêcher, à chaque fois, de répondre à ses remarques. Mais visiblement, plus elle était désagréable, plus Gabryel était ... agréable. Cette façon qu'employait le jeune Faivre pour la mettre en colère, la rendait d'autant plus furieuse, qu'elle n'était pas capable de réprimer sa propre colère. Par contre, elle essayait de rester calme, tout simplement, pour ne pas encore perdre les pédales devant monsieur. Une chose surprenait la belle brune, chaque fois qu'elle sortait de ses gonds, Gabryel semblait prendre un malin plaisir à la regarder. De plus, il s'amusait énormément à la pourchasser depuis deux mois et Hyde en avait marre. Bref, chaque fois que mademoiselle Whitaker tentait d'anticiper les remarques ironiques de Gabryel, ce dernier réussissait malgré tout à trouver autre chose.


      GABRYEL « Si tu veux je peux être ton crapaud et tu seras ma princesse. »
      HYDE « N'étant pas une princesse ton vœux le plus cher ne pourra se réaliser. La vie n'est-elle pas triste ? »


    À force de discuter avec Gabryel, Hyde ne cessait de paraître plus idiote de réplique en réplique. Le seul fait de répondre l'aide à réprimer, un tant soit peut, la colère qui bouillonnait en elle. Certes ses répliques n'étaient pas très réfléchi ni même intelligente, mais elle préférait répliquer plutôt que de rester bouche-bée devant le sourire de son bourreau. Malgré toutes ses phrases se voulant plus méchante les unes que les autres, Hyde n'arrivait pas à réprimer Gabryel. Chaque fois qu'elle parlait, ce dernier semblait perdu dans un monde qui était le sien. Toutes les remarques de Hyde semblait devenir de douces chansons aux oreilles du jeune homme et toute la méchanceté dont elle faisait preuve ne servait à rien. Bien entendu il était rare qu'elle soit méchante avec qui que ce soit, mais il faut avouer que monsieur Faivre avait chercher la jeune femme. Même si toutes ses phrases qu'elle prononçait ne voulait strictement rien dire, elle se devait de les prononcer à haute voix, ne serait-ce que pour se libérer d'un poids.


      GABRYEL « Oh tu m’as pris de la barbe à papa, il ne fallait pas voyons »
      HYDE « Moi, te prendre une ... »


    Elle n'eut aucunement le temps de finir sa phrase, que Gabryel prit un bout de sa barbe à papa. Elle le regarda, un moment, ahuri par ce comportement. Ses yeux lançaient des éclairs et si, elle aurait pu, Hyde aurait foudroyé l'homme en face d'elle. Les poids sur les hanches elle ne pouvait s'empêcher de regarder Gabryel. Ce dernier avait osé prendre un bout de son ''repas'' sans même la consulté auparavant. Ce qui la choquait le plus n'était pas le fait que l'on avait pioché dans son repas, mais plutôt que, c'était Gabryel qui avait mangé sa barbe à papa.


      HYDE « Ta maman ne t'a jamais appris les bonnes manières ????? »


    À peine eu-t-elle posé sa question que Gabryel en posa une autre. Le sujet de ses cauchemars semblait se ficher complètement de ce qu'elle pouvait penser. Ne voulant pas rester muette, fidèle à ses habitudes, elle lui répondit.


      GABRYEL « A part ça, tu vas bien ? Je ne t’ai pas trop manqué ? »
      HYDE « Alors, là pas le moindre du monde. Mais visiblement, moi je t'ai manqué. N'est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: eyes on fire, you spine is ablaze ;   

Revenir en haut Aller en bas
 
eyes on fire, you spine is ablaze ;
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHARLTON ABBOTS! :: PLAY TO KEEP ALIVE :: Funfair-
Sauter vers: